/* Google Analytics ----------------------------------------------- */

Thursday, September 30, 2010

Appdynamics, un nouvel outil de gestion des performances pour Dotnet et Java

Vous connaissez tous l'excellent outil Introscope de CA Wily ... Cet outil nous a souvent aidé à trouver les problèmes en test, mais surtout en production (désolé) ... Son outil de dashboard est aussi très puissant et peut servir à remonter des informations de nombreuses autres types de plateformes (comme la taille des queues de Tibco JMS or de RDV).

Un nouveau concurrent a fait son apparition ... Bien que je n'ai pas pu le tester, son offre semble séduisante. AppDynamics est vendu comme un outil de gestion des perfomances pour des applications distribués et donc ... des applications sur le Cloud. Il offre aussi une version gratuite ...
Je suis preneur de tout retour d'expérience ...

Tuesday, September 28, 2010

en France on n'a pas de Cloud, mais on a des visionnaires

Je viens de passer un peu de temps à visionner et lire les documents de Serge Soudoplatoff sur son blog almatropie. Voila une personne visionnaire et qui sait expliquer dans des termes concrets et simples les enjeux et les évolutions de la technologie et leurs impacts sur nos entreprises
Prenez le temps de visionner cette présentation.

Si vous avez le temps, allez vous "ballader" sur sa promenade guidée du nouveau monde numérique.
Bref, bravo Monsieur Soudoplatoff ...

Chosing "a single EA repository of truth for enterprise" : a dream turning into a nightmare

I totally agree with this post from Henry Perret concerning Enterprise architecture. You can find my comment here.

Sunday, September 26, 2010

SOA, API et Développeurs

En testant un nouveau moteur de recherche nommé yauba, j'ai redécouvert les vidéo du salon forum SOA d'Octobre 2009. J'intervenais dans la table ronde: "Quels seront les gains Metier pour l'entreprise grace au SOA ?"

Après avoir visionné de nouveaux la vidéo, je me suis demandé ce qui avait changé depuis un an et si aujourd'hui je répondrais de la même manière aux questions posées.  La révolution des terminaux et applications mobiles et la disparition de facto de SOAP/WSDL au profit de REST/JSON ont modifié profondément le paysage et les points de vue.

En effet, aujourd'hui, on parle moins de SOA, mais toujours autant de services. Les services sont désormais offerts sous forme d'open API. Ces API, sont disponibles sur les grandes plateformes actuelles de l'internet (Facebook API, Twitter API), mais aussi et de plus en plus auprès de fournisseurs divers et variés (orange API, salesforce API, Amazon API, TravelFusion Aire/Rail Booking API).

Si vous crééez vos propres API, alors vous allez avoir besoin de services comme mashery ou 3Scale ou apigee vous permettant de gérer l'infrastructure nécessaire au bon fonctionnement de vos API (gestion des accès, control de la SLA, reporting, etc.) et parfois de les vendre (marketing et monétisation). C'est plus ou moins ce qu'offraient des outil comme Amberpoint ou Actional à la grande époque du SOA.

Alcatel Lucent est un acteur récent dans ce domaine, mais a réalisé deux acquisitions majeures. ProgrammableWeb qui est LE répertoire d'API le plus à jour sur Internet et  open plug qui offre des outil des développement pour mobile multi-plateforme. Alcatel-lucent propose donc ses Open-API services et tous les outils nécessaires pour développer autour. Alcatel-Lucent a très bien compris comment les API ouvertes transforment les modèles économiques:
  • Les initiatives d’API ouvertes profitent aux fournisseurs de services, aux développeurs et aux utilisateurs finaux.
  • Les modèles économiques de partage de revenus sont convaincants.
  • La défragmentation du marché et l’élimination des contraintes financières permettent d’accroître l’innovation.
On est donc passé du "Service Oriented Architecture" à "l'API Oriented Innovation". L'architecte d'entreprise était le fer de lance de l'approche SOA. Aujourd'hui, ce sont les développeurs du Monde, bien sur externes à l'entreprise, qui vont "innover" en produisant des applications (si possible mobile, voire Web 2.0) qui vont se vendre comme des petits pains via des digital (ou app ou mobile ou web) store. Apple prend 30% sur le prix de vente des application, Android 20%.

La croissance des entreprises passent donc  désormais par de l'innovation via des acteurs/réseaux externes. Les entreprises ouvrent l'accès à leurs services Métier en espérant capter des communautés de développeurs qui proposeront des produits innovants autour de ces services. Les développeurs gagneront de l'argent en vendant leurs outils et les fournisseurs d'API en faisant payer l'utilisation des API (surtout dans les telco) et en prenant une dime sur chaque application vendue (ou via des offres premium d'accès aux API).

Ce qui est fondamental et qu'il faut comprendre, c'est que désormais, les API sont des produits en tant que tel et qu'ils cannibaliseront à terme certains des autres produits de votre portfolio. C'est le principe de Schumpeter, la destruction créatrice de valeurs ... nouvelles. Il faut donc, et de plus en plus, fournir du contenu ou des services bruts (envoi de SMS) ou à valeur ajouté (Système de paiement par carte de crédit conforme à PCI) pour consommation externe. A votre plus grande surprise, vous découvrirez que probablement les plus gros usagers seront internes ...

Bref, vous aurez fait du SOA ... Et la boucle est bouclée.

L'instant ... présent partout sur le web 2.0

Avez vous remarqué cette nouvelle folie? Tout doit être instantané ...
Google a lancé la vague, Google Wave, et l'a arrêté quelque mois plus tard. Le public n'était pas prêt ont ils dit. Trop rapide, trop innovant pour les échanges humains.
Alors Google est retourné à ce qu'il sait faire de mieux, la recherche, et l'a rendu instantanée ... Google Instant était né. Vous tapez vos mots clefs et en même temps et dynamiquement les résultats apparaissent.

Magique? Oui et non. Rappelons que contrairement à ce que les gens croient, Google n'indexe pas tout le web, seulement une partie. Certains parlent de web "visible". Google applique donc la règle de Pareto (80% des gens vont faire des requêtes sur 20% des informations disponibles).  Pour aller plus loin et faire de la recherche d'information avancée, il vous faudra aller vers d'autres outils et plateformes. On parle alors d'outils de veille (comme Digimind) et de nombreuses sociétés françaises sont en pointe sur ce sujet. Mais je m'égare ...

Revenons maintenant à cette vague de l'instantanée. Il se trouve que l'ensemble des services Google disposent d'API. Donc des petits malins, se sont amusés à rendre les autres services de Google instantanés. Par example: YouTube Instant, Google maps Instant, etc... Le site web instantize s'est même spécialisé sur ce domaine et propose des liens vers les "instant services" les plus courus.

Même Microsoft Bing n'est pas en reste et présente des suggestions au fur et à mesure que vous tapez. Et avec Bing Instant, créé par un développeur via les API BING, on a les résultats à la volée en plus. Le développeur à réalisé ce travail en une journée, en implémentant l'algorithme suivant (trouvé ici):
1. L'utilisateur commence à taper des mots clefs
2. Attendre environ 100 millisecondes entre chaque appuis de touche (la plupart des geeks tapent  plus rapidement qu'ajax ne peut le supporter ;) ).
3. Quand l'utilisateur fait une brève pause (plus de 100 millisecondes), faire un appel à l'API "bing suggest" pour obtenir des suggestions.
4. Prendre la première suggestion et faire un second appel à l'API "bing search" pour obtenir les résultats de la recherches et les présenter sur la page .
Sachez enfin que Bing beneficiera à terme du HTML5 et implémentera de nombreuses fonctions instantanées “au survol de la souris”.

Cette vague de l'instantané à des impacts non négligeables sur l'écosystème de la recherche en ligne, de la quête du meilleur référencement possible (aussi appelé SEO) et de la publicité associée. Pour ceux qui essayaient d'être en tête de gondole, ou plutôt en tête des résultats, il va falloir revalider la gestion des mots clefs et de leurs associations avec d'autres mots clefs. En fonction de votre Métier cela peut devenir complexe.

Posons nous maintenant la question de l'impact de ces technologies au delà du monde de la recherche d'information sur Internet. Pour moi, au moins trois points clefs sont à retenir: 
  1. D'abord, cela va permettre de faciliter l'interaction avec les utilisateurs sans passer par la souris ... Un peu comme sur les téléphones mobiles.
  2. Et puis, cela va faciliter l'upselling, car à partir de mots clefs il sera facile d'associer des mots qui vous amènerons à d'autres sites. Vous n'y auriez pas pensé, mais cela viendra en suggestion au moment ou vous allez taper votre texte.
  3. Enfin, cela va accélérer les innovations autour des moteurs sémantiques.
Prenons maintenant quelques exemples simples pour illustrer nos dires:
  • Dans le Retail: utiliser les technologies "instant" comme un moyen de faciliter le shopping de l'internaute lui permettant de choisir plus failement ses produits  et de remplir son caddy sans utiliser la souris. Tapez "Pat" et vous verrez apparaitre Pattes Panzina, Patte lostroco", etc.
  • Dans le voyage, c'est déjà en place car la majorité des voyageurs passent par ... un moteur de recherche. Petit TP : Allez sur Google et tapez "Hotel Paris 15" et vous verrez apparaitre.

    Maintenant allez sur Bing Travel, choisissez une destination et là vous obtiendrez des informations sur les vols, rien de bien extraordinaire. Néanmoins, si vous effectuez un voyage domestiques aux USA, vous aurez quasi-instantanément des informations vous indiquant si c'est le moment d'acheter et les tendances pour ce voyage (cela ne marche malheureusement que pour les villes aux USA).

  • Et les sites de "dating". Imaginez que vous puissiez taper: "jeune brune célibataire marseille" ... et que les photos apparaissent.
  • Le domaine du recrutement va lui aussi changer et se métamorphoser ... Les futurs moteurs de recrutement permettront de gérer nativement des mots clefs comme expérience, expert, mobile, etc.
Les entreprises vont aussi chercher à offrir à leurs employés ces nouveaux mode d'accès rapide à l'information. Sauf que dans ce cas, cela risque de prendre du temps ... beaucoup de temps.

Et surtout ne dite plus "à tout à l'heure", mais "à dans un instant"... 

    Saturday, September 25, 2010

    Enfin un champion Français de L'internet et du Web 2.0 en Europe ...

    OverBlog et Wikio fusionnent pour créer le leader européen du média social!
     
    Voila comment cela a été annoncé: "Il s'agit d'une vraie fusion, il n'y a pas de cash dans cette opération, chacun apporte ses activités et son équipe talentueuse pour travailler ensemble sur un projet très ambitieux. C'est assez rare pour être noté, surtout pour des sociétés de notre taille"

    Le communiqué complet est ici.

    Si vous ne connaissez pas Wikio, je vous recommande de l'installer. On devient vite "accro" à ce service.

    Microsoft - Azurément cloud et OData

    Alors que le monde n'a d'yeux que pour Google, Amazon, Salesforce, etc.,  Microsoft refonde complètement ses outils et ses offres autour du cloud et de la gestion massive des données. Comme d'habitude les développeurs et les architectes sont les premiers servis. L'effort marketing auprès des décideurs Métier commence à peine ... Mais tout n'est pas encore opérationnel a 100%.

    Disons le franchement, je craque depuis plusieurs mois déjà maintenant pour la (les) nouvelle(s) plateforme(s) de Microsoft ... Je n'ai pas encore pu vraiment la tester en profondeur, et juste par morceau. Mais, je dois le reconnaitre, l'offre est alléchante. Je ne parlerais pas ici du IAAS, ou de la mise à disposition de CPU via des API, mais des services de type PAAS et SAAS de Microsoft.

    Alors, commençons par un petit quizz. Avez vous entendu parler de :  Azure, Dallas, Gemini, Odata, XNA, Phone 7, Pivot, AppFabric ... 

    Non?

    Alors, voici un résumé non exhaustif des principaux éléments à connaitre et à tester.

    Microsoft innove dans les domaines suivants:
    D'un coté, l'explosion des services mobiles et les capacités dérisoires des terminaux actuels vont entrainer des besoins d'intermédiation très fort. Il faudra pousser les données aux terminaux mobiles de la manière la plus simple et la plus efficace (pas de XML, ni de SOAP, ...). D'où le besoin de solution d'intermédiation (lire à ce sujet l'excellent post sur le blog d'Octo).
    De l'autre, la profusion des données et des sources vont entrainer des besoins en traitement temps quasi-temps réels très importants. Cela va nécessiter des calculs massifs, et modifier la manière dont les entreprises ont utilisé la Business Intelligence. Les outils actuels sont complètement dépassés. Microsoft (et d'autres comme QlikView et TIBCO Spotfire) vont donc renforcer leurs offres, tout en les rendant les plus ouvertes et élastiques possible.

    Microsoft offre donc une approche cohérente aux besoins des entreprises et des outils et des plateformes fortement rénovées pour répondre aux nouveaux besoins des entreprises. Bien entendu et comme toujours il faut valider vos concepts Metier via des prototypes et négocier les tarifs ...

      Friday, September 17, 2010

      Google Relaunches Instantiations Developer Tools - Now Available for Free

      Google Relaunches Instantiations Developer Tools - Now Available for Free

      In early August, Google acquired Instantiations, a company known for its focus on Eclipse Java developer tools, including GWT Designer. They are relaunching the following former Instantiations products under the Google name and making them available to all developers at no charge:
      • GWT Designer
        Powerful Eclipse-based development tools that enable Java developers to quickly create Ajax user interfaces using Google Web Toolkit (GWT)
      • CodePro AnalytiX
        Comprehensive automated software code quality and security analysis tools to improve software quality, reliability, and maintainability
      • WindowBuilder Pro
        Java graphical user interface designer for Swing, SWT, GWT, RCP, and XWT UI frameworks
      • WindowTester Pro
        Test GUI interactions within Java client rich applications for the SWT and Swing UI frameworks

      Wednesday, September 8, 2010

      l'informatique dans les nuages et le Metier les pieds sur terre

      La France va t'elle passer à coté de la révolution Cloud? Disons que c'est bien parti pour.
      Mais Pourquoi donc me direz-vous? Bien que je ne souhaite pas être qualifié de Dr doom, voici une liste non exhaustive des points principaux:

      1) parce que les entreprises en France n'ont pas compris que l'innovation passe désormais par le logiciel. Or, l'informatique en France est sinistrée. Cela fait des années que les informaticiens sont considérés dans l'entreprise comme des éléments non stratégiques. Si vous êtes informaticien, les perspectives de carrière sont bien minces, les salaires stagnent et en France, le gros des offres d'emploi sont dans le conseil. Il est normal de donner des millions à des traders, mais pas à un informaticien qui aurait crée un logiciel génial. Pour comprendre la différence, il suffit de voir comment les sociétés les plus innovantes dans ce domaine chouchoutent (et débauchent parfois) leurs informaticiens.

      2) parce que le système de formation est inadapté. Comment enseigner le cloud dans une université en France? Il n'existe pas de cloud pour l'enseignement et la recherche. Ainsi, si vous voulez enseigner comment utiliser une API ou se servir des services Amazon, c'est impossible. D'ailleurs, reconnaissons que le système universitaire en France favorise à outrance l'approche théorique. Le problème avec le Cloud c'est que tant qu'on a pas mis les doights dedans, on ne peut pas comprendre. C'est comme pour twitter.

      3) Parce que le cloud n'ai pas orienté Business, mais IT. Avec le cloud on peut aujourd'hui:
      - louer des ERP (ou des applications toutes faites - SaaS)
      - louer des plateformes d'exécution (IAAS)
      - louer de la force de calcul et de stockage.
      Or les BU, les Metier, les MOA n'expriment pas leur besoin en ces termes, sauf s'ils désirent se passer de leur DSI (ailleurs c'est toujours mieux). Allez expliquer à un expert Métier qu'en utilisant une API on peut faire du provisionning à la demande et rendre une application elastique (phrase digne du pipotron).

      4) parce que la france ne dispose pas de champions, pas plus que l'Europe. Le gouvernement pousse Orange et Dassault systèmes, mais on est loin d'avoir un choix suffisant et franchement rassurant.

      5) Parce qu'en France on ne fait pas toujours le lien entre Cloud et Mobilité. Les smartphones sont encore trop considérés comme des tamAppgotchi. Un vulgaire device ou on peut installer des applications ... qui vont allez chercher des données et des services. Ou ca? Dans le cloud ...

      6) parce qu'en France on n'a pas d'investisseur capable de financer des projets d'envergure. Un exemple? Il y a 10 ans, Exalead et Google ont été créés. Qui connait exalead aujourd'hui dans le monde? Pourtant exalead indexe lui aussi le web. Alors on demande à l'état et l'état en ce moment ...

      7) Parce qu'en France on n'a pas de communauté foisonnante sur le sujet, comme aux USA. Des entrepreneurs géniaux comme Loic le Meur, Benjamin Mestrallet ont du partir pour développer leurs idées et outils, mais aussi et surtout pour s'intégrer à une communauté (pour surfer, il faut être non loin de la vague et sentir le vent).

      Je ne serais pas surpris que dans le future les services les plus innovants dans ce domaine apparaissent dans les services publics. MonServicepulic.fr est un exemple remarquable (bien que pas forcément lié au cloud, mais cela va venir dés qu'on aura des cloud capables de les héberger).

      Alors le cloud en France n'est pas prêt de décoller. Il parait d'ailleurs qu'on manque de plus en plus de développeurs. CQFD.