/* Google Analytics ----------------------------------------------- */

Wednesday, September 8, 2010

l'informatique dans les nuages et le Metier les pieds sur terre

La France va t'elle passer à coté de la révolution Cloud? Disons que c'est bien parti pour.
Mais Pourquoi donc me direz-vous? Bien que je ne souhaite pas être qualifié de Dr doom, voici une liste non exhaustive des points principaux:

1) parce que les entreprises en France n'ont pas compris que l'innovation passe désormais par le logiciel. Or, l'informatique en France est sinistrée. Cela fait des années que les informaticiens sont considérés dans l'entreprise comme des éléments non stratégiques. Si vous êtes informaticien, les perspectives de carrière sont bien minces, les salaires stagnent et en France, le gros des offres d'emploi sont dans le conseil. Il est normal de donner des millions à des traders, mais pas à un informaticien qui aurait crée un logiciel génial. Pour comprendre la différence, il suffit de voir comment les sociétés les plus innovantes dans ce domaine chouchoutent (et débauchent parfois) leurs informaticiens.

2) parce que le système de formation est inadapté. Comment enseigner le cloud dans une université en France? Il n'existe pas de cloud pour l'enseignement et la recherche. Ainsi, si vous voulez enseigner comment utiliser une API ou se servir des services Amazon, c'est impossible. D'ailleurs, reconnaissons que le système universitaire en France favorise à outrance l'approche théorique. Le problème avec le Cloud c'est que tant qu'on a pas mis les doights dedans, on ne peut pas comprendre. C'est comme pour twitter.

3) Parce que le cloud n'ai pas orienté Business, mais IT. Avec le cloud on peut aujourd'hui:
- louer des ERP (ou des applications toutes faites - SaaS)
- louer des plateformes d'exécution (IAAS)
- louer de la force de calcul et de stockage.
Or les BU, les Metier, les MOA n'expriment pas leur besoin en ces termes, sauf s'ils désirent se passer de leur DSI (ailleurs c'est toujours mieux). Allez expliquer à un expert Métier qu'en utilisant une API on peut faire du provisionning à la demande et rendre une application elastique (phrase digne du pipotron).

4) parce que la france ne dispose pas de champions, pas plus que l'Europe. Le gouvernement pousse Orange et Dassault systèmes, mais on est loin d'avoir un choix suffisant et franchement rassurant.

5) Parce qu'en France on ne fait pas toujours le lien entre Cloud et Mobilité. Les smartphones sont encore trop considérés comme des tamAppgotchi. Un vulgaire device ou on peut installer des applications ... qui vont allez chercher des données et des services. Ou ca? Dans le cloud ...

6) parce qu'en France on n'a pas d'investisseur capable de financer des projets d'envergure. Un exemple? Il y a 10 ans, Exalead et Google ont été créés. Qui connait exalead aujourd'hui dans le monde? Pourtant exalead indexe lui aussi le web. Alors on demande à l'état et l'état en ce moment ...

7) Parce qu'en France on n'a pas de communauté foisonnante sur le sujet, comme aux USA. Des entrepreneurs géniaux comme Loic le Meur, Benjamin Mestrallet ont du partir pour développer leurs idées et outils, mais aussi et surtout pour s'intégrer à une communauté (pour surfer, il faut être non loin de la vague et sentir le vent).

Je ne serais pas surpris que dans le future les services les plus innovants dans ce domaine apparaissent dans les services publics. MonServicepulic.fr est un exemple remarquable (bien que pas forcément lié au cloud, mais cela va venir dés qu'on aura des cloud capables de les héberger).

Alors le cloud en France n'est pas prêt de décoller. Il parait d'ailleurs qu'on manque de plus en plus de développeurs. CQFD.